Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Notre-Dame de la Lys
Paroisse Notre-Dame du PartageHalluin, Bousbecque et Linselles
menu

Textes intégraux du 14 août 2016

Textes des paroles échangées le 14 août devant la mosquée, avant la marche vers Notre Dame des Fièvres, et adresse de Paul Debaisieux, pasteur, aux participants au rassemblement.

 

Le 14 août 2016, en réponse à une invitation lancée par la communauté chrétienne de ND de la Lys, la communauté musulmane a accueilli les chrétiens catholiques devant la mosquée Tawhid, rue de la Lys, par ces mots :

« Mardi 26 juillet 2016, douze jours après le terrible attentat de Nice, le terrorisme a encore frappé. Lors d'une prise d'otages, deux individus ont commis l'innommable en tuant le prêtre Jacques Hamel au sein même de l'église catholique de Saint-Etienne-du-Rouvray.

 Oser s'attaquer à des personnes dans la prière et dans un lieu de culte porte lourdement atteinte à notre liberté fondamentale de conscience. C'est un acte effroyable, ignoble et d'une lâcheté totale.
En ces moments très douloureux, nous déplorons la perte de notre frère, le prêtre Jacques Hamel, qui  fut un homme de foi, un homme de paix engagé dans le débat interreligieux et le vivre-ensemble. Nous présentons nos condoléances à sa famille et à toute sa communauté de foi et en particulier à tous les chrétiens d’Halluin.

Nous souhaitons un prompt rétablissement à la personne blessée et nous apportons tout notre soutien aux  religieuses et aux  paroissiens victimes de la prise d'otages.
Nous, musulmans dirigeants, fidèles et usagers de la mosquée d’Halluin, nous nous insurgeons contre toute forme de violence et d'injustice commise au nom de l'Islam et condamnons avec la plus grande fermeté l'attentat perpétré contre l'Eglise Catholique de Saint-Etienne-du-Rouvray.

Notre condamnation puise sa source dans les principes humanistes défendus par la lettre et par l’esprit du Saint Coran, dans lequel Dieu dit : « Tuer une âme revient à tuer l'humanité tout entière ».
Nous réaffirmons et nous défendons notre attachement aux valeurs humanistes et immuables que prône l'Islam. Nous œuvrons et nous continuerons à œuvrer inlassablement pour répandre les valeurs authentiques de l'Islam : la paix, la fraternité, l'amour, le respect, la liberté.
Nous nous joignons à la communauté nationale pour condamner tout acte qui est de nature à porter atteinte aux libertés fondamentales ou à semer les graines de la discorde entre des citoyens qui vivent en paix et en harmonie.

Et, aujourd’hui, nous remercions nos frères chrétiens d’Halluin d’avoir initié cette rencontre amicale. Et nous disons à tous ceux qui souhaitent déstabiliser notre payer, que notre fraternité est plus forte et restera forte. »

L’abbé Jean-Marie Atmeare a répondu :

« Bien chers amis,

Nous vivons tous dans la «Maison Commune» qu’est notre planète, le monde…

Nous appartenons tous à la même famille qu’est l’humanité. Notre religion commune à tous est l’Humanité. Nous sommes d’abord des hommes et des femmes qui se reconnaissent comme des humains qui ont la même dignité. Ensemble, nous sommes résidents et citoyens d’un même pays, d’une même ville, dont nous partageons le destin.

Puisque nous sommes croyants, nous nous reconnaissons frères, fils et filles du Créateur de l’univers, du Père clément et miséricordieux de tous les hommes. Croyants, nous le sommes ! Différents, nous le sommes également. Et quelle chance ! Et quelle richesse !

Dans ces derniers attentats qui ont marqué notre pays, vous avez été touchés ( combien de familles et d’enfants musulmans sont décédés à Nice ...), et nous avons été touchés, notre Eglise a été touchée.

Habitants d’Halluin, vous êtes de mes paroissiens. Et le curé est celui qui « prend soin » de ses paroissiens, même d’une autre culture, d’une autre religion ou sans religion exprimée. Je sais qu’après l’attenta de St Etienne du Rouvray, un certain nombre de musulmans d’Halluin étaient honteux, meurtris, blessés… Ce soir, je voudrais leur dire, je voudrais vous dire : «  N’ayez pas honte d’être musulman ! L’islam n’est pas le terrorisme. L’islam n’est pas la violence. L’islam n’est pas la haine. Soyez fiers d’être musulmans ! », comme nous, nous sommes fiers et heureux d’être chrétiens.

L’islam comme le christianisme sont des religions de la Vie et de l’Amour. Ici, à Halluin, musulmans et chrétiens

  -poursuivons dans la voie de la rencontre, de la parole échangée,

  -mettons à profit nos différences pour porter ce discours de paix, de tolérance, d’espérance et de fraternité,

  -rendons notre monde, notre ville, nos quartiers plus humains et fraternels,

  -armons-nous de la prière et de la fraternité,

  -mettons notre spiritualité, propre, au service  de la citoyenneté et du vivre-ensemble, afin que ces mots ne restent pas que des slogans,

  -travaillons ensemble contre l’ignorance pour éviter les amalgames  et les clichés.

Comme il était inscrit sur une banderole d’une association musulmane, lors des funérailles du Père Jacques Hamel en la cathédrale de Rouen,  AMOUR pour TOUS

                                                               HAINE pour PERSONNE

  C’est main dans la main que nous allons construire la Paix. »

Tous les présents ont alors marché ensemble, de la moquée Tawhid jusqu’à l’église Notre Dame des Fièvres, dans laquelle ils ont prié ensemble, chacun selon sa foi. Puis, une partie des musulmans est retournée à la mosquée pour l’office, l’autre restant avec les chrétiens à ND des Fièvres pour écouter Hugues Fantino chanter la paix et la fraternité.

Au nom de l’Eglise Protestante Évangélique d’Halluin, Paul Debaisieux, pasteur, a transmis ce message à tous les participants à ce rassemblement du 14 août :

« Nous ne pouvons pas être présents, mais nous tenons à nous associer à tous ceux qui, en ce 14 août, à Halluin, se rassemblent pour exprimer leur désapprobation et leur condamnation de tout acte de violence et d’intolérance. Nous avions exprimé notre réaction dès le soir de l’assassinat du prêtre, comme l’a fait, au niveau national, Le Conseil National des Évangéliques de France.

Bien que nous soyons sensibles au fait qu’un homme a été assassiné pendant son service pour son Dieu, nous croyons que les réels motifs ne sont pas religieux, mais,  que ceux qui ont commis, encouragé et soutenu cette action criminelle ont le fol espoir d’imposer, un jour, leur conception de la vie et de la gestion de la société au travers d’un système totalitaire. Nous réaffirmons notre conviction qu’une société ne peut se développer durablement et harmonieusement que par le respect de l’autre quel qu’il soit, par la liberté de penser, la liberté de s’exprimer, la liberté de conscience, de foi et de philosophie, et par l’acceptation de ceux qui ont des convictions différentes et même opposées.

Nous croyons que la laïcité, en France, doit précisément permettre cette liberté, et c’est un acquis précieux que nous voulons défendre. Les protestants français ont suffisamment souffert, jusqu’au début du XXème siècle, de l’intolérance à leur égard, pour qu’aujourd’hui, ils dénoncent tout manquement dans ce domaine et défendent une laïcité qui permet à chacun d’exprimer et de vivre ses convictions, pour autant qu’elles respectent nos concitoyens et ne nuisent pas à leur liberté.

Nous continuons d’espérer que des hommes et des femmes de bonne volonté et de bon sens ne cessent de dénoncer l’intolérance et se gardent de la pratiquer eux-mêmes.

Nous continuons d’espérer que dans notre pays, comme dans notre ville, le débat d’idées soit enrichissant, libre et respectueux, qu’il contribue à la paix dans la diversité des opinions de chacun. »