Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Notre-Dame de la Lys
Paroisse Notre-Dame du PartageHalluin, Bousbecque et Linselles
menu

Les chapelles d'Halluin

Chapelles, niches et calvaire

Fondée en 1998, l'association "de Kapelle"

restaure et entretien les chapelles d'Halluin

Sur la ville d'Halluin, 

25 niches

1 calvaire,

7 chapelles,

CIRCUIT DECOUVERTE

à pied, à bicyclette, des chapelles d'Halluin, 1778 - 1994

 

Chapelle Saint Thomas (1)

Cette chapelle se trouve sur le chemin du Loisel, en direction de Neuville-en-Ferrain. Elle date de 1994.

Elle a été construite par un particulier artisan maçon. A l'intérieur se trouve une belle statue moderne de Saint Thomas, le patron des maçons. Dernière-née d'une longue tradition, bien située dans le cadre de verdure, elle mérite que l'on s'y attarde.


 

Chapelle de la Cavale Rouge (2)

 

La plus ancienne des chapelles d'HALLUIN. Elle se situe dans la zone industrielle de la Rouge-Porte. Elle possède les proportions typiques de la Flandre rurale.

Elle daterait du milieu du XVIII siècle. A l'abri des tilleuls dans un calme champêtre, elle incite à la détente. La porte est garnie de nombreuses signatures gravées au couteau en des périodes différentes. La statue ne semble pas d'origine. L'intérieur, régulièrement entretenu est coquet.

 

 

 

 

 

 

 

Chapelle à Notre-Dame des affligés (3)

 

Cette chapelle de pleine ville, rue Gustave Desmettre date de 1844. Elle a été érigée en reconnaissance d'une grâce obtenue par une famille d'industriel du textile. Restaurée une première fois en 1972 puis en 1978. Une nouvelle restauration entreprise en 2000 fut achevée au printemps 2001. La toiture a été totalement refaite ainsi que la décoration intérieure. Le plafond bleu clair évoque le ciel, les murs sont d'un jaune pastel. La porte a été réparée et repeinte, Notre Dame du grand retour y a été déposée en 1947 par une procession venue à pied de Roncq, commune voisine, en reconnaissance du retour des prisonniers de la guerre 1939-1945.


 

 

Chapelle à l'Immaculée Conception (4)

 

 

Belle petite chapelle située rue Henri Carette. Elle a été construite en 1876 par un patron de l'industrie textile, M. Loridan Dupont. Restaurée une première fois en 1973, puis en 1998, elle a été bénie le 18 mai 1998. Nous remarquons une façade originale avec des vitraux dans la partie supérieure. L'intérieur, très coquet, possède de belles statues et est toujours fleuri par un membre de l'association.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chapelle à Notre-Dame du perpétuel secours (5)

Cette chapelle se trouve sur la route de Neuville. Également appelée chapelle Delobel, elle date de 1844. Elle est régulièrement entretenue par les propriétaires. La légende dit qu'elle fut érigée suite au sauvetage d'une jeune fille tombée accidentellement dans un puits et qui survécut également à un coup de pied de cheval.

L'intérieur bleu et blanc est très soigné. On peut y voir de belles statues dont une vierge portant l'enfant Jésus.


 

Chapelle à Notre-Dame des fièvres (6)

 

 

Cet oratoire se trouve sur la route de Bousbecque. Construit en 1955 par une famille d'industriels, on en retrouve des traces beaucoup plus anciennes, vers 1694. Restauré en 1999, il a été béni le 2 juillet 2000. Superbement éclairé la nuit, il attire le regard de toutes les personnes qui se rendent à Bousbecque.

 

 

 

 

 

 

Chapelle à Notre-Dame de Grace (7)

 

 

Cette chapelle située en pleine campagne, route de Linselles a été démontée brique par brique, suite à l'élargissement de la route.

Elle a été reconstruite au bord d'un chemin de randonnée Franco-Belge, jouxtant le parc du Kluit Put. Le chantier a débuté en 2001 et s'est terminé en 2002.

Cette chapelle a ensuite été inaugurée et bénie par l'évêque de Lille, Monseigneur Defois, le 10 Mai 2003.

Dans un environnement idéal, elle est une halte privilégiée pour les randonneurs pédestres ou cyclistes.