Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Notre-Dame de la Lys
Paroisse Notre-Dame du PartageHalluin, Bousbecque et Linselles
menu

Mgr Ulrich s'est adressé aux familles ce jeudi 12 avril

à Linselles, dans une conférence qui s'intitulait "la place des familles dans l'Eglise". Voici un petit résumé de ce qui a été entendu ce soir-là.
Cette conférence s'inscrit dans le projet pastoral de la paroisse ND du Partage LA FAMILLE ET L'INTERGENERATIONNEL. Après la conférence du 19 octobre dernier "L'ENFANT FAIT LA FAMILLE" et l'après-midi FETONS LA FAMILLE EN EGLISE le 4 février dernier, animée par PAPI, clown et Provincial des Salésiens de Don Bosco, et Steeve Gernez musicien-chanteur des Hommes et de Dieu

Les familles dans l’Eglise, en 2018

Jeudi 12 avril, dans l’église de Linselles, Mgr Laurent Ulrich, invité par Nicolas Tiberghien, doyen des hauts de Lys et Jean-Marie Atmeare, curé de Notre Dame du Partage et de Notre Dame de la Lys, donnait une conférence sur la place dans l’Eglise, non d’une abstraite famille idéale, mais des familles réelles, d’aujourd’hui, de chez nous.

Trois couples ont témoigné de leur expérience ; puis Mgr Ulrich a réagi en retraçant de grands traits d’Amoris laetitia, l’exhortation apostolique publiée par le pape François en mars-avril 2016, à la suite des deux synodes sur la famille tenus en 2014 et 2015.

Trois couples, trois parcours 

D’abord, Hervé et Marie-Annick, deux divorcés remariés qui regardent l’avenir. Lui s’est éloigné un temps de l’Eglise, puis le sentiment que quelque chose manquait lui a fait contacter un prêtre renouer avec la communauté, s’engager dans le Train Bleu. Hervé a pu exprimer son besoin de l’eucharistie et trouver une réponse. Elle, au milieu des difficultés, a gardé l’appui de ses équipiers au sein de l’EAP. Marie-Annick et Hervé se sont rencontrés lors d’une veillée pascale ; ils bâtissent une nouvelle vie de couple et de famille.

Puis, Alice et Anton, d’origine française et néerlandaise, de religion catholique et protestante. Ils ont considéré leur situation et décidé de vivre leurs différences, d’élever leurs 4 enfants dans la connaissance des chrétiens catholiques et protestants. Alice et Anton, jeunes parents attentifs, chez leurs enfants, au besoin de concret dans la relation à  Dieu ont choisi ensemble de faire suivre à leurs enfants les étapes dans l’Eglise catholique, mais en fréquentant par ailleurs le temple.

Enfin, un couple à quatre, Aymeric et Alexia, et Marie-France et André, les parents d’Alexia. Ils essaient de ménager la place de la prière tous les jours, ce n’est pas toujours aisé. On expérimente d’autres façons de prier par exemple la retraite en famille. Chacun d’eux s’engage dans la vie de la paroisse, de la ville ; les grands-parents participent à la présence auprès des trois enfants. La foi est, ici, un des liens entre les générations.

Amoris laetitia, la famille et l’Église (synthèses téléchargeables en bas de page)

Mgr Ulrich note que le pape François considère la famille, toute famille, comme un lieu d’évangélisation ; il en déduit trois pistes de réflexion à propos de cette question : quelle place, aujourd’hui, pour les familles dans l’Eglise ?

Trois idées-forces

La première consiste à se soucier de tous les hommes, de toutes les femmes, de toutes les familles sur toute la Terre, et pas seulement des croyants de telle ou telle religion ; Dieu entretient une amitié fidèle et inconditionnelle pour tous. Ceci appelle l’Eglise à une « conversion missionnaire », c’est-à-dire à penser la vie de tout homme comme possiblement traversée par la Bonne Nouvelle, qu’il y ait déjà eu ou non un contact direct avec l’Évangile de Jésus-Christ ; à l’Eglise, à tous les croyants d’en tenir compte.

La deuxième redit cette mission de toute l’Eglise : annoncer l’alliance de Dieu avec l’humanité, repérer et rendre visibles des signes de la fidélité absolue de Dieu à laquelle tous sont invités à répondre. Mission qui doit vraiment prendre en compte les réalités personnelles de chacun : les faiblesses, les difficultés les conditions de vie, les circonstances particulières.

Et la troisième conduit à chercher les moyens de toujours faire grandir l’amour là où on est, pour telles personnes dans telles situations.

Diversité de la vie familiale à évangéliser

Ensuite, le pape, dans Amoris laetitia, parcourt toutes les étapes de la vie de couple et de famille, à travers la diversité issue de tous les continents et de tous les pays. Par exemple, l’Afrique présente une multitude de conceptions et de coutumes relatives à la formation des couples, au mariage, à la composition des familles et à leur vie.

Il oriente aussi le regard de l’Eglise vers tous les cas particuliers, par exemple le mariage mixte, le mariage avec une religion autre que chrétienne, la découverte de la foi par un membre d’un couple déjà constitué, les familles monoparentales, les familles avec des personnes homosexuelles, l’irruption de la mort, le mariage civil ou le concubinage.

Dans toutes ces situations personnelles ou familiales, il s’agit, non de juger quelqu’un par rapport à une norme, il s’agit de favoriser la croissance de chacun dans l’amour dans l’histoire réelle vécue.                                                                     

La préparation du mariage suppose donc des étapes successives, lointaine, proche, immédiate et un accompagnement ultérieur.

Le discernement est très important ; il s’agit d’appréhender au plus juste toutes les situations humaines rencontrées, de repérer et comprendre les situations bloquées, incomplètes, condition majeure pour entrevoir et proposer des possibilités de croissance.

« Familles, cheminons ensemble… ne désespérons pas à cause de nos limites » : Mgr Ulrich a fini son propos sur cette citation du pape François.

Le bref échange avec les auditeurs a repris le thème de l’attention portée aux familles existantes, dans leur pluralité, plus qu’à une famille idéale et unique.

                                                                                                                                 Michel Heiblé

télécharger 

- la synthèse d'Amoris Laetitia par les évêques de France

- la synthèse d'Amoris Laetitia par le Vatican